25ème congrès de l'AFPEN

Montpellier 2017

le Docteur Jacques JAUME

est Médecin algologue, (évaluation et traitement de la douleur), Thérapeute reconnu par l’AFTCC (Association Française de thérapie comportementale et cognitive),
- Ancien praticien attaché du Centre d’évaluation et de traitement de la douleur du CHRU de Nîmes, Ancien praticien attaché du service de Psychiatrie du CHRU de Nîmes, Enseignant universitaire et expert en Formation médicale continue.

JPEG - 24.3 ko
Jacques JAUME

- Il participe à la rédaction de :

  • Le thesaurus Cercle d’Ajustement des Pratiques Professionnelles Douleur-Enfant, édité par l’association Vigilance Douleur enfant avec le parrainage de l’Association française de Pédiatrie Ambulatoire et de la Société Française de Pédiatrie – Editeur exécutif : Editions Acalis. (début des travaux janvier 2003)
  • Recommandations et argumentaire de la Recommandation pour la Pratique Clinique sur le thème : Modalités de prise en charge de l’adulte nécessitant des soins palliatifs sous l’égide de l’Agence Nationale d’Accréditation et d’Evaluation en Santé (ANAES), décembre 2002

- Il est l’auteur de :

  • Sentir son vécu. L’harmonie par les parfums, Editions Accarias l’Originel, 1998
  • Collaboration à Médecine et religions. L’accompagnement médical dans le respect des croyances de chacun. Sous la direction de Maurice Crouzet, Editions Siloë, 1998
  • L’algologie – La médecine qui soigne la douleur, Editions Dervy, 2003
  • Trattato pratioi di algologia – Un approccio completo e aggiornato alle terapie contro il dolre, Edizioni Red !, Milan, 2006
  • Les tics : s’en libérer, Editions Jouvence 2006
  • La douleur : clé de la conscience ? dans Douleurs (Editions Masson – septembre 2007) article
  • Du magnétisme animal à l’hypnose, la franc-maçonnerie « invente » la psychologie moderne, Editions Abatos, 2014
  • A la rencontre de la douleur (2014) et A la rencontre de la souffrance (2014), Editions Abatos avec Nathalie Rivière

Accompagnement de l’enfant en phase de scolarisation par le médecin

- La personne humaine depuis sa conception vit un processus d’évolution. L’embryon, le fœtus évolue au sein de sa mère dans un mode relationnel à deux. L’enfant naissant vit une rupture de cette relation pour entamer une évolution multifactorielle, environnementale et interpersonnelle. Le cercle intimiste, « premier cercle », le cercle familial, doit s’agrandir à un nouvel environnement plus complexe.
- C’est à ce moment-là que notre société propose la scolarisation. Nous pouvons l’appeler le « deuxième cercle ».
- Que peut engendrer au sein de l’intimité de l’enfant l’entrée à l’école où il va faire l’expérience des autres ? L’enfant va vivre le détachement du premier cercle, pour se mobiliser dans un cercle où tout est nouveauté et pluralité. Sa première réaction peut être de communiquer corporellement pour calmer au mieux le trouble qu’il perçoit ce qui lui fait passer au second plan le moyen de la pensée et du concept, matières de la scolarisation. Cet éclatement doit être maitrisé par la structure, l’institution.
- Cette adaptation modèlera sa personnalité pour l’ensemble de sa vie. Ce moment d’entrée à l’école est fondamental, un accompagnement est indispensable à sa métabolisation.
- Le psychologue scolaire représente les repères du monde d’après, de celui des adultes qui est mis en place et que bâtit cette institution école. Sensible et attentif à l’expression de l’enfant, il a pour lui les clés de son fonctionnement et il est le soutien qui lui permettra d’évoluer dans cet environnement et de se l’accaparer. Cette écoute doit être bienveillante, de chaque instant car pour l’enfant à tout moment tout peut basculer.
- Le médecin, alerté par le psychologue, peut avoir cette même fonction mais tangentiellement au cercle scolaire. Une « dynamique transpersonnelle » peut se mettre en place pour l’épanouissement de l’enfant. Libéré des contraintes purement pédagogiques, d’acquisition des programmes ils peuvent porter la totalité de leur attention sur la sémiologie psychologique et le mode d’être à soi et aux autres de l’enfant.
- Cette attention doit permettre de relever certains états de souffrance de l’enfant.
retour au programme du congrès