25ème congrès de l'AFPEN

Montpellier 2017

Conférence simultanée vendredi 22 septembre de 16 h 05 à 16 h 50
Table ronde samedi 23 septembre de 10 h 20 à 11 h 15

Gérard Neyrand

JPEG - 30 ko
Gérard NEYRAND

est Sociologue,
- Professeur à l’université de Toulouse,
- Membre du CRESCO,
- Directeur du CIMERSS (Bouc-Bel-Air)
Il est l’auteur de

  • Corps sexué de l’enfant et normes sociales. La normativité corporelle en société néolibérale (avec Sahra MEKBOUL), Toulouse, Erès, 2014.
  • Soutenir et contrôler les parents. Le dispositif de parentalité, Erès, 2011 (3° éd 2014).
  • Le dialogue familial. Un idéal précaire, Toulouse, Erès, 2009.
  • mariages forcés. Conflits culturels et réponses sociales (avec Abdelhafid HAMMOUCHE, Sahra MEKBOUL), Paris, La Découverte, 2008.
  • L’enfant, la mère et la question du père. Un bilan critique de l’évolution des savoirs sur la petite enfance, Paris, PUF, 2000 (3° édition 2011).

L’AFFILIATION SOCIALE AU TEMPS DU NUMÉRIQUE

Incertitudes de la socialisation et perturbations scolaires
- Si par définition le sujet humain est un sujet social, le processus par lequel il advient à cette qualité d’humain, historiquement et spatialement défini comme membre d’une société et d’un certain nombre des sous-ensembles qui la composent (du genre à la classe sociale), en d’autres termes la socialisation, se trouve aujourd’hui profondément interrogé. Ce processus ne va plus de soi comme autrefois.
- En effet, être affilié et s’affilier à une société peut devenir problématique lorsque l’environnement est dysharmonieux et les procédures classique de socialisation remises en question. Avant même de risquer de se désaffilier, comme l’a théorisé Castel, l’enfant peut être dysaffilié, c’est-à-dire connaître une perturbation de ses modalités d’appartenance, de ses formes d’investissement de son environnement et de sa culture qui nuisent à sa construction identitaire, voire à sa maîtrise du symbolique.
- L’exposition très précoce aux écrans sans aucun accompagnement constitue un élément pouvant favoriser une telle dysaffiliation, de la même façon que des contradictions culturelles non régulées par l’environnement peuvent déboucher sur des conflits d’affiliation, à la source parfois de passages à l’acte violents.
- Ce qu’il s’agira d’évoquer est bien alors que si tout humain est un sujet en devenir, il s’affirme d’emblée comme un sujet social, avant même d’être un sujet familial, puis un sujet individuel. Le croisement d’approches anthropologiques, historiques, sociologiques et cliniques devraient nous permettre de mettre en évidence l’importance de ce processus et les risques qu’il encourt dans notre société hypermoderne.

retour au programme du congrès