25ème congrès de l'AFPEN

Montpellier 2017

Edwige CHIROUTER

Maître de conférences en Sciences de l’éducation, Université de Nantes, EA 2661

JPEG - 2.8 Mo

L’enfant, la littérature et la philosophie

- Il n’y a pas d’âge pour se poser des questions philosophiques et, très tôt, face à l’étonnement devant le monde, les enfants s’interrogent sur la vie, la mort et les relations humaines. La pratique de “ la philosophie avec les enfants ” se développe ainsi partout dans le monde depuis plus d’une trentaine d’années. Cette pratique répond aussi au besoin de démocratisation d’une discipline scolaire jugée trop souvent comme hermétique et élitiste. Dans le même temps, la littérature de jeunesse semble aussi avoir pris en compte ces interrogations métaphysiques. La nouvelle vision de l’enfance diffusée par la psychanalyse – notamment avec le succès de la psychanalyse des contes de fées de B. Bettelheim - a permis la reconnaissance de l’enfant comme un sujet digne de parole et de pensée (J. Lévine). Désormais de nombreux auteurs (C. Ponti, G. Solotareff, A. Browne, etc.) abordent avec complexité des questions difficiles et délicates. Se développe aussi depuis une dizaine d’années une mode éditoriale des « petits manuels de philosophie pour enfants ». Nous montrons dans cette intervention comment la littérature peut effectivement permettre à de très jeunes élèves d’apprendre à penser. Les exemples que nous donnerons sont issus d’expérimentations menées dans des classes de l’école élémentaire mais aussi de l’enseignement spécialisé (clis, ulis, segpa).


Références Bibliographiques

- Auteur de :

  • Aborder la philosophie en classe à partir d’albums de jeunesse, Hachette Education, 2011.
  • L’enfant, la littérature et la philosophie, L’Harmattan, 2015.