25ème congrès de l'AFPEN

Montpellier 2017

Conférence plénière jeudi 21 septembre

Roland GORI

est Professeur honoraire de Psychopathologie clinique à l’Université d’Aix-Marseille,
- Chaire de philosophie (2015-2016) de l’École des sciences philosophiques et religieuses de l’Université Saint Louis à Bruxelles,
- Psychanalyste Membre d’Espace analytique.
- Initiateur avec Stefan CHEDRI de l’Appel des appels, il est l’actuel Président de l’Association Appel des appels.

JPEG - 221.7 ko
Roland GORI

- Il est l’auteur de

  • Un monde sans esprit fabrique des terroristes (2017, LLL)
  • L’individu ingouvernable (2015, LLL)
  • Faut-il renoncer à la liberté pour être heureux ? (2014, LLL),
  • La Fabrique des imposteurs (2013, LLL),
  • La Dignité de penser(2011, LLL),
  • La folie évaluation Les nouvelles fabriques de la servitude (ouvrage collectif sous la direction de Alain Abelhauser, Roland Gori, Marie-Jean Sauret, 2011, Les Mille et une nuits-Fayard),
  • De quoi la psychanalyse est-elle le nom ? Démocratie et subjectivité (2010, Denoël), L’Appel des appels Pour une insurrection des consciences (ouvrage collectif sous la direction de Roland Gori, Barbara Cassin et Christian Laval, 2009, Les Mille et une nuits-Fayard),
  • Exilés de l’intime La médecine et la psychiatrie au service du nouvel ordre économique (avec MJ Del Volgo, Denoël, 2008) ,
  • La santé totalitaire Essai sur la médicalisation de l’existence (avec MJ Del Volgo, 2005, réédition, Flammarion-Poche, 2009),
  • La Preuve par la parole (1996, réédition augmentée érès, 2008)
  • Logique des passions (2002, réédition Flammarion-Poche, 2006),
  • L’Empire des coachs Une nouvelle forme de contrôle social (avec P. Le Coz, Albin Michel, 2006).

Un monde sans esprit. Comment en sortir ?

- Dans le clair-obscur des crises de civilisation naissent les monstres. Ils naissent du vide culturel d’un monde politique sans esprit, d’un monde où les techniques sont devenues folles, d’un monde qui se nourrit des surenchères de la haine et du désespoir.
- Le terrorisme rationnel des machines et des algorithmes, la marchandisation de la culture, du soin et de l’éducation, tendent à priver les citoyens et les peuples de leurs passés comme de leurs avenirs. Grandes sont alors les tentations de renouer avec les racismes et les populismes nationaux, tribaux ou religieux.
- Dans ce monde de papier où règnent les chiffres et les abstractions, rien ne vit, rien ne désire, sauf les passions tristes de la haine et de l’oppression.
- Pourtant, jamais autant qu’aujourd’hui, face à la prolétarisation généralisée de l’existence, les citoyens, adultes, enfants ou adolescents ne se sont montrés affamés de nouvelles forces symboliques, de nouvelles fictions, pour vivre, désirer et rêver ensemble.

retour au programme du congrès