25ème congrès de l'AFPEN

Montpellier 2017

Conférence plénière et table ronde samedi 23 septembre

Sylviane Giampino

est Psychanalyste et Psychologue à Paris.

- Elle mène conjointement un travail clinique avec des activités d’études, de diffusion des connaissances et d’engagement associatifs : conférences, formations professionnelles, enseignement, publications, présence institutionnelle, travail de transmission et de vulgarisation des connaissances par une présence raisonnée dans les media.
- Elle a exercé en psychiatrie et dans les services d’éducation spécialisée. Elle s’est orientée ensuite vers la prévention et sur les secteurs sociaux les plus défavorisés, dans les services de protection et prévention en petite enfance, et l’accompagnement de la parentalité.

PNG - 44.1 ko
S. GIAMPINO


- Elle vient de présider une mission et de remettre un rapport pour le Ministère des Familles, de l’Enfance et des Droits des Femmes.

- Elle est l’auteur de :

  • Développement du jeune enfant, modes d’accueil et formation des professionnels de la petite enfance Rapport de la mission remis le 9 mai 2016 à L. Rossignol , Ministre des Familles, de l’Enfance et des Droits des Femmes.
  • Giampino S., 2009, Nos enfants sous haute surveillance, Évaluations, dépistages, médicaments..., avec C. Vidal, préface de Kahn A., Albin-Michel.
  • Giampino S., 2000 rééd. 2007, Les mères qui travaillent sont-elles coupables ?, collection « Questions de parents », Albin-Michel.
  • Giampino S. (dir.), 2013, Y a-t-il encore une petite enfance ? Le bébé à corps et à cœur, Edition Érès.
  • Psychologie à l’école : perdre la boussole et s’y retrouver là où ça cause. ENFANT … POINTS DE REPERES De l’enfant en cause à la cause des enfants. Edition AFPEN 2014

De la crèche vers l’école...

Mince où est passée ma pulsion épistémophilique ?

- Il était une fois la pulsion épistémophilique, offerte en cadeau de naissance : Ces bébés aux yeux grands ouverts sur le monde, au corps captant les liens et les lieux, apte au calme repli alternant sur son propre univers de rêverie, de pensée, d’élaboration. Le jeune enfant et sa vitalité découvreuse vissée au corps, explorant l’autre, les atmosphères, les objets, sur fond de pensée apprenante. Il était une fois une école, la même pour tous dit l’histoire.

- Comprendre, communiquer, aimer par le corps a valeur d’éthique de survie chez le bébé mais prendra peu à peu valeur de symptôme chez l’écolier. Le sentier que se dessine l’enfant de la matrice à la maternelle est peuplé de figures réelles et imaginaires qui indiquent la direction.

- De ses bonnes et mauvaises rencontres, de quoi son attitude porte alors les marques et la question ? S’il nous faut penser et organiser en France une continuïté relationnelle et éducative entre la naissance et 6 ans, il n’en reste pas moins que le développement est marqué d’encoches, qui pour être fluctuantes, singulières et désordonnées, n’en sont pas moins à prendre par la main.

retour au programme du congrès