25ème congrès de l'AFPEN

Montpellier 2017

Nolwenn SEVERE, Christelle LECELLIER

Nolwenn SEVERE : Psychologue SESSD et CAMSP APF LAVAL
Christelle LECELLIER : Psychologue, SESSD APF LAVAL

JPEG - 82.7 ko
JPEG - 48.1 ko

Traumatisme et Créativité : Par delà la réalité du handicap, comment l’enfant peut-il s’autoriser à imaginer, à se rêver, à rêver sa vie pour demain ?

- La rencontre avec un enfant, touché par le handicap, débute par un choc, un traumatisme, individuel et familial. Ce choc nous fait voyager dans des contrées peuplées de sidération, de colère, de tristesse, de peur, de noyade émotionnelle et psychique, mais habitées aussi de résilience et de créativité. Cela débute inévitablement par l’annonce du handicap, moment inaugural et toujours douloureux. C’est le choc d’un rêve qu’on brise. L’enfant porteur de handicap n’est pas l’enfant idéal, il est cassé, déformé, abîmé. Le handicap plonge l’enfant et sa famille, dans une succession d’annonces et de renoncements à faire.
Le psychologue se trouve donc confronté, comme l’enfant, à l’impossible. Comme si le message était finalement le suivant, constater le choc, réaliser le traumatisme du handicap. Le professionnel va être amené à développer sa créativité, à inventer et, à rêver avec l’enfant et sa famille leurs propres solutions.
Alors, en route pour le voyage, au travers du récit d’histoires de groupe, de thérapies individuelles et familiales. Rêver son enfant, rêver sa vie, se rêver …


Références Bibliographiques

  • CAILLE P., REY Y., Les objets flottants, 3e édition, Paris, Fabert, 2004
    DELAGE Michel, « Aide à la résilience familiale dans les situations traumatiques », Thérapie Familiale, 2002/3 Vol. 23, p. 269-287.
  • GAILLARD Jean-Paul, « Réducteurs de variété en psychothérapie : les objets-miroir », Thérapie Familiale, 2006/1 Vol. 27, p. 13-32.
  • CICCONE A., KORFF-SAUSSE S., MISSONNIER S., SCELLES R., Cliniques du sujet handicapé, 2007, Erès.
  • KORFF-SAUSSE S., Le miroir brisé : l’enfant handicapé, sa famille et le psychanalyste, Paris, Calmann-Lévy, 1996